Une Poutine contre le froid

Avant de partir, nos proches n’avaient que deux mots à la bouche: le froid et la poutine. Le froid, on l’a testé dès la sortie de l’avion. Mais la poutine… Même au Québec, ça ne tombe pas du ciel ! (Si, si, on a bien regardé). Pour ce dépucelage gustatif, on a voulu préparer le coup.

Pas question de se pointer dans le premier restaurant que l’on croiserait avec écrit dessus « Poutine ». Et pourtant, qu’est-ce qu’il y en a ! Nous voulions de la vraie, de la bonne. Oui bon, d’accord, nous savons qu’il existe un profond débat sur « Quelle est LA meilleure poutine de Montréal ? ». Si certains ne jurent que par La Banquise, d’autres ne parlent que de PoutineVille, et il y a aussi ceux qui choisissent Patati Patata. Alors forcément, certains d’entre-vous ne seront pas d’accords avec notre choix (faites-le nous savoir, on ira tester toutes vos adresses 🙂 – tant que nos finances et nos estomacs nous le permettent). Après avoir lu 3 guides, 33 articles de blog, 333 pages internet, 3333 avis sur tripadvisor, nous avons choisi comme lieu pour notre première poutine : La Banquise. Et comme à notre habitude, on a voulu faire simple – comme pour les sandwichs à la smoked meaton a pris 2 poutines classiques.

Résultat ? Pas de suspens, on a beaucoup aimé ! Surtout, c’était original. Vraiment original. On irait pas jusqu’à parler de voyage sensoriel, mais s’en était pas loin. Des frites à la texture surprenante (« C’est gourmant, mais pas vraiment croquant » ©Lignac), le goût indescriptible de la sauce brune et surtout, surtout le schroïnk schroïnk du fromage. Un plat franchement unique, mais qui après une longue marche dans le froid fait du bien à l’estomac ! À goûter au moins une fois dans sa vie ! En tout cas, nous, c’est sûr qu’on y regoûtera !

Petit conseil : Ne faite pas la même erreur que nous à vous penser plus gloutons que les autres, prenez la taille régulière ! Ou alors prenez une grande et partagez-là à deux 😉

Comment y aller ?
994 Rue Rachel E, Montréal, QC H2J 2J3

Share: