Froid, tu ne nous auras pas !

L’hiver à Montréal, c’est beau. La neige, le ciel (souvent) bleu, les animations. L’hiver à Montréal, c’est aussi très froid. À tous ceux qui nous demandent comment survivre à son premier hiver québécois, on vous donne nos petites astuces après un mois sur place.

Oui, il ne faut pas se mentir : quand il fait -20°C, quoi qu’on fasse on se les pèle ! Pourtant, avec un bon manteau, un bonnet chaud et une bonne écharpe, on peut trainer dehors sans trop de séquelles. À la question faut-il s’équiper en France avant de partir ou directement ici ? On répondra que ça dépend !

1 – LES COUCHES : plus tu en as, mieux c’est !

Vous l’avez sans doute déjà lu un peu partout, mais ici c’est la technique de l’oignon qui domine : enfiler plusieurs couches pour être mieux isolé, mais aussi pour pouvoir mieux les enlever au fur et à mesure. Effectivement, si dehors il fait froid, les intérieurs ont tendance à être très chauffés. Et on ne parle même pas du métro ! Nous, on a opté pour des t-shirts Heattech Uniqlo avant de partir. C’est environ 14€, c’est très chaud et léger à la fois. En période de soldes, le prix peut être réduit de moitié. Nous, on a fait la razzia cet été, et on ne le regrette pas. Avec un bon pull, on est paré pour tenir le grand froid ! Si vous n’avez pas d’Uniqlo, vous trouverez certainement des sous-pull adaptés chez Décathlon ou autre magasin de sport.

Pour nous, c’est donc vraiment CE qu’il faut acheter avant de partir (ah, et les collants aussi – même pour homme. Ça peut parfois sauver la vie – true story – ). Le reste, ce sera sur le sol québécois qu’on ira le trouver.

2 – LE MANTEAU : pas le plus beau, mais le plus chaud !

Un manteau, c’est un investissement. France ou Québec, dans tous les cas ça coûtera cher. Alors autant l’acheter directement ici et profiter de matériaux plus adaptés. Et puis ça permettra de ne pas encombrer les valises qui seront déjà suffisamment remplies. Il y a tout plein de marques et de style. Le mieux, c’est d’aller directement en magasin. Ne boudez pas les magasins de sport tels que La Cordée, c’est là qu’on y fait les meilleures affaires et les vendeurs sont généralement de très bons conseils. En fonction de la période, on peut profiter de nombreux soldes (après les fêtes de fin d’année, c’est le grand déballage des promos !). Avec en plus un taux de change avantageux, quand on vit encore sur ses économies françaises, ça aide.

3 – LES CHAUSSURES : bien se chausser pour mieux marcher !

Ce qu’il ne faut pas non plus négliger, c’est les chaussures. Le verglas, ça ne pardonne pas. La slush non plus (l’espèce de bouillasse qui apparaît lorsque la neige fond). Il ne faut pas avoir peur de les salir, et en même temps qu’elles soient assez costauds pour endurer tout ça. Pour les filles, même s’il existe des chaussures adaptées et jolies, on essaye de ne pas trop regarder au look mais plutôt au confort. Après 2h de marche dans la neige, croyez-nous, vous comprendrez pourquoi !

Avec tout ça, normalement, on devrait pouvoir découvrir la ville sans trop s’inquiéter du froid. Parce que oui, ce ne sont pas des rumeurs, le froid ici est très différent du froid parisien. Plus sec, et donc plus supportable. C’est aussi assez étonnant de constater à quel point le corps humain sait s’adapter rapidement. Au bout de quelques jours, on finit par s’étonner à ouvrir son manteau à 1°C (avec les grands ciels bleus on se croirait presque au printemps… On a dit presque.) . À Paris, à 1°C tu restes chez toi.

4 – MALGRÉ LE FROID TU SORTIRAS

C’est vrai que certains jours, on se dit que, quand même, le froid ça pique, que la neige qui tombe dans les yeux c’est sacrément énervant et que, du coup, on resterait bien au chaud sous la couette ! Surtout lorsque les journées semblent se terminer à 16H30 quand la nuit tombe. Heureusement pour nous, Montréal ne s’arrête jamais de vivre.

En un mois, on a eu l’occasion de se réchauffer de bien différentes manières.

  • Débuter sa journée avec un des nombreux brunchs proposés en ville. Car oui, la graisse ça aide à tenir le froid !
  • S’arrêter au Vieux-Port pour profiter d’un feu d’artifice. Par contre, il ne faut pas se leurrer, c’est pas parce qu’il y a le mot «feu » que ça réchauffe…
  • Aller se défouler au Barbegazi Fest et découvrir le lancer de sapin technique québécoise traditionnelle pour vaincre les basses températures. Ou se déboiter l’épaule en s’essayant au bras de fer. Le vrai, comme dans Over the top avec Stallone.
  • Faire du ski de fond sur le Mont-Royal ou de la luge au Lac aux Castors (mais là encore, on cherche toujours les castors…). Bon, on vous l’avoue, on n’a pas encore vraiment tenté puisque la plupart de nos excursions au Mont-Royal se sont soldées par une bonne grosse bourrasque de neige. Mais heureusement, quand on est moins courageux, comme nous, il y a les parcs Laurier et Lafontaine juste à coté.

On a lu beaucoup de choses au sujet de l’hiver à Montréal. On s’est aussi énormément posé de questions. En soit, et ça pourrait paraître assez naïf, mais la seule chose qu’on aura réussi à en tirer : C’est que chacun vit son hiver, à sa façon. Et c’est un peu ça aussi, la force de Montréal.

3 Commentaires

  1. Merci pour tous vos précieux conseils et tous les bons plans (Uber Xl, Structube, etc) je ne me lasse pas de vous lire en attendant notre départ pour Montréal !

  2. Retour PingL'Heure du Premier Bilan PVT Canada : 6 mois à Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *