Un vendredi 13 à Montréal

Pourquoi prendre une assurance quand on part en PVT au Canada ? En dehors du caractère obligatoire, on a appris à nos dépens l’importance de bien choisir ceux qui encadreront notre voyage. En un vendredi 13, on en aura fait les frais !

En fonction de ce qu’on a envie de croire, vendredi 13 ça peut être un jour avec, ou ça peut être un jour sans. Nous, on s’en fiche un peu habituellement, même si on aime se dire que c’est plutôt une bonne occasion de gratter un petit Astro. On aime bien les Astro.

Le vendredi 13 janvier, ou plutôt le jeudi 12, on est passés à Jean Coutu avant de rentrer. Ils avaient des Skittles. Camille adore les Skittles. Jordan un peu moins. En rentrant à l’appartement, il s’est pourtant laissé tenter (après insistance de Camille qui voulait lui faire partager sa passion des Skittles – même si maintenant y en aura plus jamais à la maison). Sauf qu’il était minuit passé. Qu’on était déjà vendredi 13. Et Jordan a dit « ouille ».

Flash back. Vendredi 2 décembre. Une banale visite chez le dentiste, la découverte de deux caries (lui, qui pourtant s’était toujours vanté de ne JAMAIS avoir eu de carie !), et c’était parti pour une séance de plombage. Juste avant le départ, on se disait que ce n’était pas de chance, et en même temps, heureusement qu’on avait fait cette petite visite de routine.

Du coup, vendredi 13 janvier, un Skittles, et un plombage qui se fait la malle. Un beau trou dans la dent, et surtout un casse-tête qui commençait : comment qu’on fait pour aller voir un dentiste à Montréal ? Dès le lendemain matin, coup de fil à notre assurance qui nous confirme qu’il nous suffit d’aller chez n’importe quel dentiste et de leur envoyer la facture ensuite. On sait qu’on avait vu une clinique dentaire tout près de chez nous, alors on fait un tour sur Google pour savoir ce qu’elle valait. Que des avis positifs, et surtout la possibilité d’y aller sans rendez-vous sans trop d’attente. Là bas, on se fait très bien accueillir, à peine le temps de remplir la paperasse que Jordan est pris en charge. Moins d’une demi-heure d’attente, au final limite plus rapide que le rendez-vous à Paris (remember, le 2 décembre !). Le soin est assez rapide, mais très pro et agréable. Résultat, 200$ de frais (radio comprise).

15h, on va manger un petit bout dans le coin puis on rentre à la maison. On se dit que ça aurait pu être pire, qu’on aurait pu attendre plus longtemps, que le tarif aurait pu être plus élevé. Et on se rappelle de ce que nous a dis la secrétaire  en nous faisant payer : vous avez eu de la chance d’être passés aussi vite, ce vendredi 13 vous sourit…

Jusqu’à 23h on pensait que c’était le cas, mais décidément le 13 avait décidé de ne pas nous laisser tranquilles ! Un petit coup de frayeur pour Camille. Par précaution (et peut-être un peu d’affolement), on entre de plain-pied sur le continent américain en composant le 911. 10 minutes plus tard, l’ambulance et 4 secouristes vachement drôles arrivent. Même s’ils nous rassurent, ils préfèrent quand même l’emmener à l’hôpital le plus proche (du Sacré coeur, comme à Paris \o/). S’en suit une petite série d’examens, et surtout 5 heures d’attentes aux Urgences, accompagnés par une TV qui diffuse Nagui, Question pour un champion et les animaux (là ça commençait à faire vraiment long). On repart vers 5h du matin, rassurés par un médecin très sympa qui a pu poser un mot sur notre petit coup de frousse (vous connaissiez, vous, les crampes à l’œsophage ?). Surtout, on repart délestés d’un petit pactole, mais en même temps on s’y était préparés : 1000 $.

Beaucoup de personnes disent qu’ils tombent rarement malades, et qu’une assurance c’est pas vraiment utile. Forcément, on veut se diriger vers le minimum syndical, histoire de passer la frontière et activer son PVT pour le Canada. Nous, on supposait que notre assurance allait servir à couvrir un rhume passager, une chute sur le verglas, ou des lunettes cassées (et même que bien souvent, les trois vont ensemble). On n’avait pas prévu qu’en une journée, on se retrouverait à faire le tour des médecins pour une somme de 1200 dollars. On a envoyé nos factures le lundi à April, 48h après on a reçu un mail de confirmation de prise en charge. Au final, l’intégralité des soins ont été remboursés, et on peut dire que ça soulage, surtout quand on n’a pas encore trouvé de travail.

Vendredi 13, ça peut être un jour avec, ou ça peut être un jour sans. Nous on s’en fiche un peu habituellement… mais on aurait peut-être dû gratter un Astroaprès, on n’a pas encore trouvé l’Astro québécois.

6 Commentaires

  1. Heyyyy,
    Je viens de découvrir votre blog, et je l’adore!
    Je suis à Montréal depuis 3 ans avec mon chum et nouvellement résidente permanente. Généralement, je fuis les blogs de français récemment expatriés car je trouve que c’est toujours la même chose (critique et comparaison). Je suis tombé par hasard sur le vôtre et j’aime votre façon d’écrire et de voir votre séjour.
    Bonne continuation, j’ai bien hâte de lire vos prochaines aventures 😊

  2. Ouf ! Contents que tout finisse bien. Fini les Skittles et vive la Poutine !!! 😉 Groooooos bisousssssssssssss

  3. Hello!
    Quand tu dis que l’intégralité des soins vous a été remboursé, ce ne sont que les frais réels qui sont remboursés c’est ça? Exemple moi chez le docteur généraliste je paie 150$ la consultation et je suis remboursé 105$ des frais réels!

    • À Nous, Les Caribous !

      Hello !
      Non non, ce sont bien l’intégralité des frais qui nous ont été remboursés ces fois-ci 🙂 D’abord sur la base de la sécurité sociale française par la CFE et ensuite April qui vient en complément. Donc les deux additionnés, nous avons été totalement remboursés. Bien évidemment, cela doit aussi dépendre du type de soins 🙂

  4. Retour PingÀ nous, les Caribous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *